Accueil

Accueil > Actualités > UN THEATRE AMBULANT ORIGINAL

UN THEATRE AMBULANT ORIGINAL

Par Gay (Mermet) Marie-Odile Le 29 juillet 2012 368 lectures

UN THEATRE AMBULANT ORIGINAL

Daniel MERMET de Grande-Rivière dans le Jura est à l’initiative d’un divertissement original et très réussi qui mérite une petite découverte.


"PASSELANDE" nous a offert ’L’OISEAU DU PARADIS" qui a cheminé de village en village pour 5 représentations dans les si belles contrées de cette région du Grandvaux allant de Mouthe à Bellefontaine. Daniel MERMET est un fervent animateur de l’association "Les Rouliers du Grandvaux" et depuis 5 années, il fait vivre la mémoire de ces anciens qui, avec leurs chevaux et attelages, parcouraient les routes pour acheminer les produits locaux vers des destinations lointaines. "Le roulage" a maintenant disparu.

Dès l’automne, ils partaient avec leurs charrettes, tirées par un seul cheval, pour transporter : fromages, grumes de sapins, articles de Saint-Claude qui étaient vendus au cours des voyages.

Le spectacle présenté cette année avait pour but d’associer les chevaux, les voyages et les personnes de différentes nationalités.

Ainsi, participaient 12 Allemandes encadrées par Géraldine, professeur de chant à Hambourg (dont 10 de ses élèves). Deux Autrichiens, deux Suisses et quatre Français. Deux Turcs d’Istambul (dont 1 professeur d’Université) avaient rejoint le groupe, sans oublier Stéphanie, comédienne. Ce sont au total 26 personnes qui ont assuré la logistique et les représentations. Ce mélange de générations : ados et anciens, des pays et des langues a demandé une grande capacité d’adaptation pour les acteurs et aussi pour l’encadrement. 

Six charrettes de rouliers tractaient le matériel. Entre-autre, une scène itinérante démontable qui servait de décor. C’est Géraldine qui a conçu l’histoire et managé les acteurs professionnels et amateurs. Le cadre naturel et le rythme des chevaux a été un excellent éveil à la nature, avec le respect de l’éducation et un sentiment de spiritualité. 

L’Oiseau du Paradis a été le fil conducteur qui nous a conduit du coeur de la Forêt Noire, en passant par le Grandvaux, jusqu’au centre de l’Asie. Le spectacle nous a fait cadeau d’une musique authentique nous rappelant les traditions, la tolérance et surtout, la paix. Les chants soutenus par des instruments traditionnels comme la flute, la harpe, l’accordéon, et d’autres dont nous ne connaissons pas les noms, nous ont emmené dans le rêve en cotoyant le souvenir des rouliers, les bergers, pour arriver sur la route de la soie. En résumé, un souhait de sagesse pour les futures générations.

Merci à Daniel MERMET de nous avoir permis cette évasion estivale apaisante et dépaysante.

Avec nous, partagez quelques photos de cette manifestations théâtrale amatrice, mais avec de grands talents de chanteurs et musiciens. 

 


Portfolio