Accueil

Accueil > Actualités > RENCONTRE CULTURELLE BRETAGNE-FRANCHE COMTE

RENCONTRE CULTURELLE BRETAGNE-FRANCHE COMTE

Par Gay (Mermet) Marie-Odile Le 20 février 2013 272 lectures

RENCONTRE CULTURELLE BRETAGNE-FRANCHE COMTE

Récemment, deux protecteurs de nos cultures traditionnelles locales, fervents conservateurs du langage régional de deux régions, géographiquement à l’opposé de notre territoire, se sont retrouvés pour échanger traditions et souvenirs.


Michel MERMET, breton d’origine jurassienne a rendu visite à Monsieur le Chanoine André VUILLERMOZ, dans la maison de retraite où il réside à Vannoz, dans le Jura.

Mr le Chanoine attendait, bon pied, bon oeil, coiffé de sa casquette Vasalopett et son appareil photo, prêt pour une sortie dominicale. Michel Mermet, a enseigné la langue bretonne et projette de faire un dictionnaire breton-français. C’est la raison pour laquelle il désirait rencontrer le co-auteur du "Glossaire du parler Haut-Jurassien" paru en 1986. Le patois local, les tournures de phrases, les mots particuliers l’intéressent et rencontrer André Vuillermoz était d’un grand intérêt pour lui. 

 

La maison de retraite offre un environnement paisible et champêtre durant lequel le Père Vuillermoz paufine ses projets. Malgré son âge avancé, il a toujours des publications sous le coude et il garde une grande activité intellectuelle. Bien sûr, il regrette sa liberté mais au coeur de l’hiver il bénéficie d’un confort et de chaleur, indispensables à ce natif du Haut-Jura.

Voici la séance d’autographe sur le Glossaire du Haut-Jura.

Présentation de l’ouvrage qui a eu un grand succès.

Deux régions, deux cultures, deux langages ont été réunis dans cette sympathique rencontre, argumentée cependant par les ascendants de deux familles issues du même petit village de La Pesse, incontournable dans les origines de nos anciens.

Bonne chance à Mr le Chanoine Vuillermoz pour ses projets.

Bonne chance à Michel Mermet pour la réalisation de son futur dictionnaire.

Treugarez (merci) et Kenavo (au revoir) Michel et comme on dirait ici, à la rovoyure.